2
2

Moi, Sylvie Mallard

La chanteuse Neuchâteloise Sylvie Mallard prête depuis près de dix ans voix aux plus beaux thèmes de la chanson francophone.

Ainsi, dans tout le canton de Neuchâtel, mais aussi du clos du Doubs jusqu’aux confins du Valais, de Genève à Paris en passant bien sûr par l’Alsace et la Lorraine, Sylvie Mallard chante en concert, ou lors de soirées d’entreprises, de fêtes privées avec ses musiciens : Le guitariste et chanteur Jacques Mandonnet, les contrebassistes Ueli Schneeberger et récemment Michel Boder, l’accordéoniste Marino Musitelli, voire le violoncelliste Jean-Luc Aeschliman ainsi que le pianiste Frédéric Verbrugge et la guitariste Aline Pazzeler, coloriste de contes et légendes.

Ces oiseaux de passage, ou plutôt ces enfants pas sages, sont poseurs d’étoiles et fous volontaires. Ils ont la lune pleine et les doigts déliés, l’eau courante, le courant acoustique, des amours plurielles et des chansons singulières.

En dix ans de travail régulier dans la chanson, ils ont marié quelques innocents, fêté nombre de quinquagénaires et deux ou trois centenaires, syndiqué plusieurs ouvriers, imprimé des centaines de papillons et quatre cd, tourné quelques spectacles sans toutefois retourner leur veste. Ils ont animé en public beaucoup de soirées privées ; et ils ont chanté en privé dans certains endroits publics.
En dix ans de travail régulier dans la chanson, ils ont marié quelques innocents, fêté nombre de quinquagénaires et deux ou trois centenaires, syndiqué plusieurs ouvriers, imprimé des centaines de papillons et quatre cd, tourné quelques
© reproduction des textes, musiques et photos interdite